Le soin du pied en France

Quelques chiffres

3ème maladie bovine La boiterie est la 3ème maladie la plus courante chez les bovins après les mammites et les troubles de reproduction.
Elle touche principalement les vaches laitières beaucoup en stabulation.
20 % de vaches touchées chaque année Sur 20 millions de vaches en France et 3,6 millions de vaches laitières, 20 % sont touchées par les problèmes de boiterie chaque année et entre 2 à 30 % de vaches par ferme.
La maladie de Mortellaro Une vache sur deux ayant une boiterie est atteinte de la maladie de Mortellaro ou encore appelée dermatite digitée. Signalée en France de puis 1980, très contagieuse, elle se propage à vitesse grand V et est présente dans tous les pays du monde. Elle rejoint les autres maladies de boiterie telles que le panaris, le fourchet, la fourbure ou encore l’abcès ou l’ulcère de la sole.

Panoramique_Vaches dans étable qui broutent_10160788

Les causes de la boîterie

Stabulation L’extension des aires bétonnées et les sols durs qui usent prématurément la corne sont des facteurs propices à la boiterie. Les pieds sont fragilisés, abîmés et peuvent donc plus facilement être infectés des bactéries. La maladie de Mortellaro se constate beaucoup moins dans les bâtiments sur aire paillée entretenues que dans les stabulations avec caillebotis.
Hygiène de l’étable L’excès d’humidité, les problèmes de ventilation et les excréments sont nocifs pour les onglons. L’humidité et les émanations de gazs irritants dans les bâtiments avec caillebotis sont très aggressives pour les pieds, d’où l’importance d’une bonne ventilation pour limiter les risques d’infection et de propagation. Même s’il y a moins de risques en patûre, les chemins d’accès aux patûrages sont parfois des zones d’accumulation de déjections, d’humidité et de présence de cailloux. Il est important de bien stabiliser les chemins.
L’agrandissement des troupeaux Le nombre de boiteries a triplé en quelques années et continue à toucher de plus en plus d’élevages en raison de l’agrandissement des troupeaux à travers l’extension des aires bétonnées.
Carence alimentaire Le manque en oligo-éléments, le manque de fibres et les rations mal mélangées sont des facteurs favorisant les problèmes de boîterie et la fragilité des vaches.

Panoramique_Vaches laitières étable_12461443

L’impact des boîteries

Baisse de la production laitière Diminue de 5 % à 36 %
Moins bonne qualité de lait
-1,8 Kg/jour sur le court terme
-300 à 350 Kg sur le long terme
Perte de poids La vache perd l’appétit
Performance de reproduction Vêlage plus long et le taux de réussite baisse de 25 %
Baisse de l’immunité Les vaches sont plus sujettes aux mammites et plus vite réformées

 

Les boiteries sont sources d’importantes pertes économiques,
dues aux lourdes conséquences qu’elles ont sur les animaux et au coût des traitements.